La crème … du 19e (Dojo)

Avant, on venait y finir sa vie en se jetant du haut du Pont des Soupirs qui traverse les Buttes Chaumont, mais Paris a désormais bien compris que le 19e arrondissement est idéal pour couler des jours heureux. Parce qu’il est vibrant et métissé, peuplé de joggers en short moulant et de bandes de potes les pieds dans l’eau. Parce qu’avec ses bateaux de plaisance, sa piscine sur le canal et ses piques-niques sur la colline, il est celui qu’on choisit sans hésiter quand le besoin de vacances nous prend aux tripes.

Brunch au Pavillon des Canaux – 39, quai de Loire

Au bord du Canal de l’Ourcq, une vraie « maison de vie » où passer des journées entières, dans une des « chambres » ou sur la terrasse à jardinière. On commence par un café (Lomi) le matin, on y pousse jusqu’au déjeuner au soleil (sans attendre de grandes promesses gustatives), on y travaille un bout l’aprem dans le « coffice » avant de commencer l’apéro, ambiancé au planteur, à la sangria ou à d’autres mélanges plus élaborés. Ne manque plus qu’à trouver un coin de baignoire pour y passer la nuit…

Bouillon de culture au 104 – 5, rue Curial

Un phénix, y a pas d’autre mot. Les pompes funèbres municipales renaissent sous la forme d’un centre d’art plus vivant que jamais. À tel point que tu sais quand tu y entres mais jamais quand tu en reviendras.
Une expo sur les jeunes pousses de la photo et voilà que tu te fais tirer le portrait dans le photomaton vintage. Estomaqué par tant de beauté, tu crèves la dalle : c’est l’heure d’une pizza sous la grande halle. Ton envie de danser te démange le croupion ? Concert d’électro. Disette vestimentaire ? Boutique Emmaüs. Frigo vide ? Marché bio. Vacarme intérieur ? Cours de Qi gong. Le 104, pour te servir.

Déjeuner au Mensea – 23, rue Mélingue

Dans une ruelle résidentielle, ce restaurant promet monts et merveilles. Avec à la barre Thibaud Sombardier, ex-candidat de Top Chef, Mensae bourdonne et ne désemplit pas.
L’occas’ de prouver par A+B que la qualité n’est pas toujours proportionnelle à l’addition : ici, les assiettes ont beau tutoyer les étoiles, ton compte en banque n’est pas siphonné pour autant. Sans voix, tu es, quand tu tâtes LA mousse au chocolat la plus décadente du monde.

Boire une bière au Kiez Kanal – 90, quai de Loire

Hop, tu te retrouves projeté dans la capitale allemande. Une pinte de l’excellente munichoise Augustiner (pas chère, pas chère) à la main, tu pénètres dans l’antre du cool – les papas germanophiles de ce beau bébé, Niklas et Maxime, veillent au grain.
Ta place est toute trouvée dans une balancelle rétro et avec cette vue sur la mer (l’alcool commence à faire son effet), tu te croirais presque sur le port de Hambourg. Un vrai (wunder)bar.

Rendez-vous romantique au Pavillon Puebla – Buttes Chaumont

Accrochée à la colline, au beau milieu des Buttes Chaumont, ce pavillon de pierre a tout de la cabane ultime. Pas étonnant que l’affaire sente bon, c’est la team du Perchoir qui l’a imaginée.
À toi la soirée perchée, dans une bulle végétale où le seul fond sonore sera celui de ton crépitant qui palpite. Sous les lampions, commande un cocktail envoûtant en proposant à l’être aimé de le partager avec toi. Quand ta main effleurera la sienne, tu sauras si c’est dans la poche.

Boulotter une pizza bio chez Simonetta – 32, quai de la Marne

Ton ventre dit « pizza qui envoie du bois stp » et dans le genre celle de chez Simonetta est trèèès bien roulée. Cette planque a beau avoir le nom d’une nonna italienne, la déco, elle, est dernier cri. Au plafond, les larges suspensions en osier ondulent en cadence. Ouverte sur le canal grâce à une immense baie vitrée, la trattoria promet une cure de vitamines.
Ici c’est joyeusetés bio à pâte extra fine (maturée 48h). L’extase, et pour cause, les ingrédients sont directement importés de chez des petits producteurs de la butte. Bueniiissimo !

Siroter un vin bio au Café Odilon – 16, quai de la Marne

Quitte à être à côté, autant passer prendre un dernier verre. Parce que qu’est-ce qu’elles sont bonnes, les quilles bio de cette gargote. Installe-toi à la terrasse sur une chaise en bois verni, commandes un jaja rouge (opte pour le Saint-Nicolas de Bourgueil), à la tireuse, OU BIEN embarque une bouteille de Chinon blanc ou de Coteaux d’Aix rosé à siroter sur le canal. Comme de toute façon, tu dois revenir pour ramener le ballon que tu as sifflé, goûte aux bières artisanales (faut pas être sectaire).

Faire un barbecue À La Folie – 26, avenue Corentin Cariou

Quelqu’un a dit barbeuc’ ? À la place d’un ancien Quick s’élève désormais une immense maison rouge qui va combler nos plus folles envies de grillades. Dans son jardin ouvert sur le parc de la Villette, on s’envoie autant de pommes de terre à la braise que de rumsteck saignants.
Chaque bouchée a un goût de paradis, et on amplifie encore ce bonheur en jouant des heures au molky avec le squad, sur la plage de sable fin. Paris, tu nous surprendras toujours.

Découvrir le saké chez Koko – 14, quai de la Loire

Le saké, tu as beau en entendre parler, ça te cause moins que la vinasse. Ouvre grand ton gosier, dans ce troquet japonais, tu vas avaler un Yuzu Spritz au saké Yuzushu. Un poil d’Italie, un chouill’ de Soleil Levant : le meilleur des deux mondes en un seul breuvage. Chaises tressées marines, carafe carpe, poisson bariolé qui ondule derrière le comptoir, tout à coup, tu savoures le moindre détail. Itadakimasu Koko ! (Ça veut dire merci pour ce moment).

Devenir chauvin au Cadoret – 1, rue Pradier

Bye-bye le canal, enfonce-toi un peu dans les terres pour cette dernière escale. Spoiler alert : ce bistrot franchouillard va te faire prononcer la pire phrase de vieux « C’était mieux avant ». Parce qu’on pouvait aller dans le même endroit, croquer dans un croissant pour moins de 2 balles au comptoir du bar, s’offrir un plat doudou du genre des lentilles saucisse au déj’ et rempiler le soir sur des verres de Riesling à la pelle. Attends un peu … En fait c’est exactement ce qu’on peut faire dans ce rade réconfortant.

Si on fait l’bilan, calmement, en s’remémorant chaque instant, elle était bien cette virée dans le 19e, non ?

→ Plus d’infos sur Dojo ←

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s