Yikou (Dojo)

Une muraille se dresse entre notre camarade de tablée et nous. Pour la franchir, une seule solution : dévorer un à un les dim sum vapeurs blottis dans cinq coffres de bambou. Le festin franco-chinois commence par des raviolis alpins. Un coup de baguette dans leur ventre dodu et ils dévoilent de la brousse de chèvre et des champignons au yuzu. La prochaine bouchée vapeur se la joue forestière et cache en son sein du civet de sanglier laqué. Viennent ensuite des raviolis rouge vif dont la forme rappelle celle d’une pince de homard. Logique : ils sont remplis de seitan aux algues de Bretagne et infusés à la bisque (de homard donc). Avant que la plongée ne continue, le nez dans les paniers, on croque dans l’edamame et on boulotte les croustillantes frites de riz au cumin. Fusion réussie pour cette cantine Asie-mutée.

→ Plus d’infos sur Mint magazine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s