Bouillon Pigalle (Dojo)

Enfile ta marinière, visse un béret sur ton chef : tu t’apprêtes à nager dans un bouillon de clichés et, surprise ! C’est très agréable. Un resto, comme au 19e siècle, le décor pointu en plus. Des suspensions dégoulinent des plantes grimpantes, les banquettes rouges vive appellent à s’avachir : on est loin des sombres brasseries classiques. Tout crie la branchitude sauf les assiettes qui, elles, ne dérogent pas à la tradition, ni dans les recettes, ni dans les prix.

Un œuf et sa mayo maison démente à 1,90€, qui dit mieux ? Et puis il y a le tartare et le bifteck flanqués d’une belle portion de frites délicieuses pour 10,50€, pas plus. L’équipe du Barbès vise très juste avec ce resto et pourra se vanter de rameuter aussi bien la faune hipster que les touristes de passage. Le seul risque ? Être victime de son succès (mérité) et afficher une longue file d’attente devant l’établissement, faute de système de réservation.

→ Plus d’infos sur Dojo ←

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s