C.A.M (Dojo)

Une ancienne boutique d’import-export, très peu d’infos mais tous les gourmets qui s’affolent sur Instagram : il n’en fallait pas plus pour qu’on enfile notre plus bel imper et qu’on se rende sur les lieux du crime pour enquêter. De son passé bricolo, l’adresse n’a gardé que l’enseigne. À l’intérieur, une cuisine ouverte, des plantes dans tous les sens et des tablées bavardes nous attendent. Dans cette cave à manger, on commande toute la (petite) carte aux influences hongkongaises et on tape dans l’assiette du voisin, un verre de Riesling à la main. Avec son riz sauvage, son houmous aux œufs de cabillaud dans lequel on trempe compulsivement du pain moelleux et son maquereau mi-cuit, le chef coréen Esu Lee met notre appétit K.O et on est trèèès heureux que notre investigation nous ait emmené ici. Fin du rapport, retour au bercail.

→ L’article est à lire sur Dojo Paris

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s