Raw food : mangeons mieux, mangeons cru (Mint magazine)

Née dans les années 1950, la raw food continue de faire parler d’elle. Saine et gourmande, elle séduit de plus en plus d’amateurs de cuisine.

Brute, crue ou très peu cuite, la raw food, popularisée par des célébrités comme Gwyneth Paltrow, séduit de plus en plus. Célébré pour ses vertus thérapeutiques, le « régime » ne date pourtant pas d’hier. En 1950 à Boston, Ann Wigmore est la première à adopter ce mode d’alimentation. En consommant des fruits et des légumes frais, des légumineuses, des graines germées et des oléagineux, cette patiente a guéri de deux cancers.

Très vite, ce régime suscite la curiosité. Adieu produits industrialisés ou même lait pasteurisé, ne pas trop cuire ses aliments (jamais à plus de 47,8 degrés) et éviter de les dénaturer permettrait de conserver les vitamines, minéraux et enzymes qu’ils contiennent. Et si l’anthropologue Claude Levi-Strauss estimait que la cuisson des aliments est l’une des caractéristiques qui nous distinguent de l’animal, nombreuses sont les civilisations qui s’intéressent à la cuisine crue. Pour ses adeptes, le goût n’en serait que meilleur et la digestion bien plus facile.

Les gourmets aussi apprécient le cru

Loin d’être une lubie des stars, le crudivorisme s’invite désormais dans les cuisines des gourmets. Au Royaume-Uni, la raw food est entrée dans les mœurs et beaucoup de restaurants proposent des menus crus. En France, on compte encore les chefs tentés par les produits bruts sur les doigts d’une main. Sur le pouce ou gastronomiques, quelques restaurants crudivores commencent timidement à ouvrir à Paris et en région. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, les menus ne se résument pas à des carottes râpées et autre céleri rémoulade : brownie et cheesecake existent aussi en version crue. Chez La Belle Assiette d’ailleurs, de plus en plus de chefs proposent des menus de raw foodface à une demande grandissante.

Une cuisine à la portée de tous

Habitués aux petits plats qui mijotent des heures, on pourrait être effrayé par l’apparente complexité de la cuisine crudivore. Soyez rassurés : équipés d’un bon mixeur et d’un four à chaleur tournante pour déshydrater les aliments, vous êtes parés pour essayer la raw food. La plupart du temps, il s’agit de faire dégorger des graines germées toute une nuit pour activer leurs enzymes ou de broyer des noix, des amandes ou des fèves pour révéler leur saveur. Et si on veille à ne pas consommer trop de produits d’origine animale et de produits laitiers, on offre à son corps des habitudes plus saines qui assurent longévité et plus d’énergie au quotidien. Moins gras et riche en fibres, ce régime est aussi bon pour la ligne. De quoi se laisser tenter, non ?

(publié sur le site du magazine Mint)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s